Le site de la famille BASTIAN 

Get Adobe Flash player

Index de l'article

Gespunsart est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Champagne-Ardenne.

Gespunsart est un village implanté dans une clairière de la forêt des Ardennes, dans un ancien nid de rivière datant de millions d'années. Cette rivière empruntait l'actuel parcours de la Goutelle.

Ce village fait partie de la région Champagne-Ardenne à 15 kilomètres à l’est de Charleville-Mézières et à 4 kilomètres de la frontière belge.

La dénomination la plus ancienne, que l’on retrouve est celle de Gébuinsart (Gebuinisartum) c’est-à-dire le sart de Gébuin. Le nom de Gébuin est fort commun au moyen âge. On le trouve entre autres dans la chanson de Roland, parmi ceux des compagnons de Charlemagne.

Gebunisardum (1081), Gesprunsart (1264).

A quelle époque précise remonte Gespunsart. Ce sart de Gébuin, ce premier défrichement de la forêt, qui devait donner naissance à un bourg important ?

Nous devons renoncer à le savoir, faute de monuments contemporains. Mais ce qu’il nous est permis d’assurer, c’est que Gébuinsart existait déjà vers l’an 800 au temps de Charlemagne.

Au IXe siècle, ce petit coin des Ardennes paraît avoir été le théâtre d’une grande agitation et la mémoire populaire s’est plu à le peupler de légendes héroïques. Ce serait ainsi dans ces montagnes que se retirèrent les quatre fils Aymon, en lutte contre Charlemagne.

Gespunsart a connu une période de gloire grâce à ses clouteries entre la fin du XVIIIe siècle et début du XIXe siècle. En 1789 (année de la Révolution française) le village comptait 250 feux et 1 059 habitants, mais surtout 300 maîtres cloutiers et 325 compagnons, 27 maîtres voituriers et 28 compagnons, et encore 11 armuriers et 8 cabaretiers. Il y avait aussi un curé, un vicaire, un maître d’école, un notaire, un arpenteur royal, un chirurgien, une sage-femme, un receveur des traites foraines, un poste de douaniers et plusieurs gardes-forestiers.

En 1920, les préfectures relaient l’initiative de l’Union des grandes associations françaises pour l’essor national présidée par le Président de la République Raymond Poincaré : adopter un village sinistré. En Isère, les cantons de La Mure et Valbonnais se voient proposer Gespunsart. Entre 1920 et 1923, les villages de La Mure, Mayres, Savel et La Motte-Saint-Martin recueillent des fonds pour cette commune occupée par les Allemands. L’argent collecté servit à rétablir l’électricité, à restaurer l’église (cloches, orgues), les lavoirs et à élever un monument aux morts.

On dit que Arthur Rimbaud aurait été gardé en nourrice à Gespunsart.

Aujourd'hui 38
Hier100
Cette semaine 450
Ce mois-ci 450
Le mois dernier 2961
En totalité 172521
IP:18.204.48.64

Nous avons 628 invités et aucun membre en ligne

 Jean-Pierre BASTIAN. Tous droits réservés.

Copyright © 2021